Decisões da Comissão Europeia tomadas na sua reunião de 23 de Novembro de 2010

23 de Novembro, 2010

DECISIONS PRISES PAR LA COMMISSION LORS DE SA

1937EME REUNION DU MARDI 23 NOVEMBRE 20101

1. COOPERATION INTERNATIONALE, AIDE HUMANITAIRE ET REACTION AUX

CRISES

Communication de la Commission au Parlement européen et au Conseil

Comment exprimer la solidarité des citoyens européens par le volontariat

Premières réflexions sur un Corps volontaire européen d'aide

humanitaire

(COM(2010) 683 final)

Le traité de Lisbonne prévoyant la mise en place d’un Corps volontaire

européen d’aide humanitaire, la Commission a, dans l’optique de la

présentation d’une proposition législative en 2012, approuvé une

communication qui fait le point sur la situation actuelle en matière de

volontariat dans les secteurs d’activité concernés, en prêtant une attention

particulière aux besoins existants, aux conditions nécessaires pour qu’un tel

Corps apporte une contribution positive à la réponse globale aux catastrophes

humanitaires, ainsi qu’aux aspects qui seront à considérer au cours du

processus de mise en place du Corps.

1 Au fur et à mesure de la disponibilité des versions linguistiques, les textes des documents dont

les références sont citées sont mis sur le site EUR-LEX (http://eur-lex.europa.eu/fr/prep/index.htm)

2

2. EMPLOI, AFFAIRES SOCIALES ET INCLUSION

Communication de la Commission au Parlement européen, au Conseil, au

Comité économique et social européen et au Comité des régions Une

stratégie pour des compétences nouvelles et des emplois – Une

contribution européenne au plein emploi

(COM(2010) 682 final)

La Commission a approuvé une communication visant la mise en place d’une

stratégie pour des compétences nouvelles et des emplois afin d’appuyer

l’Union dans ses efforts pour atteindre l’objectif d’un taux d’emploi de 75%

fixé dans la stratégie « Europe 2020 ». Cette communication annonce un

ensemble d’actions qui portent sur les défis associés au fonctionnement du

marché du travail et à l’offre et à la demande de main-d’oeuvre et qui seront

mises en oeuvre grâce à une combinaison d’instruments disponibles à

l’échelon européen, notamment la législation, la coordination des politiques, le

dialogue social, le financement et les partenariats stratégiques. Elle propose de

se concentrer sur quatre grandes priorités : améliorer le fonctionnement du

marché du travail, développer une main-d’oeuvre qualifiée, améliorer la qualité

de l’emploi et stimuler la demande de main-d’oeuvre.